Lors du débat portant sur les orientations budgétaires, difficile de faire des plans sur la comète quand le contexte budgétaire ne s'y prête pas. La région n'échappe pas, comme les autres collectivités à un environnement économique national en crise. En plus, nous subissons toujours le poids des transferts de compétences et de la réforme fiscale de 2010. Néanmoins, le Président a bien rappelé hier qu'il n'était pas question pour nous de renoncer à nos ambitions définies lors de la campagne et aux 3 fils conducteurs de notre action : Innovation, Ecologie, Solidarité. Nous les inscrivons dans le temps et mobilisons toutes nos compétences sans rien laisser de côté, témoins sont les réalisations concrètes en matière de ferroviaire ou de formation par exemple.

Côté rapport de la cour des comptes, celle-ci émet un certain nombre de recommandations dont les suivantes : la mise en place d'un contrôle interne efficace, le chiffrage plus précis des orientations budgétaires, l'anticipation nécessaire pour la réduction des dépenses, un investissement assez faible comparé à d'autres régions. Des réponses ont été apportées lors de cette assemblée en signalant par exemple la mise en place d'une démarche qualité, la volonté de la région justement de ne pas chiffrer précisément chapitre par chapitre les orientations budgétaires, ce qui sera l'objet du budget.. ainsi que les actions mises en place pour la réduction des dépenses de fonctionnement.

La chambre régionale de la cour des comptes a aussi émis un certain nombre de recommandations sur l'Agenda 21. Il en ressort globalement la nécessité d'une évaluation plus précise des actions menées.  Nous avons souligné qu'un bilan approfondi des quatre premières années de mise en oeuvre de l'Agenda 21 était en cours et que nous travaillons à un nouveau plan d'actions qui sera présenté en 2013.